Séjour ou migrer ... RESIST!!!

La crise a frappé système économique mondial pleinement à notre profession. Surtout dans les pays, comme la nôtre, fortement soutenu dans l'industrie “brique”.

La position initiale de l'architecte, jeune et pas si jeune, Il était naïf de croire que tout va se passer en temps opportun, a la expectativa, naufrage n'a pas réagi dans une dynamique d'abandon… penser "le mal de beaucoup…".

Mais, voyant que les choses vont pendant un certain temps et pessimistes atmosphère augmente, le dilemme se pose…

Rester… la jeune, formé à l'infini, Il est la meilleure génération dans le programme d'histoire… et pas si jeune, d'une part, la fermeture du studio et attendant des jours meilleurs, essayer de survivre des revenus antérieurs; et sinon, la synchronisation avec le ralentissement de l'activité, réduisant leur personnel minimum nécessaire des études, et l'ajustement des salaires currelas au maximum…

Ou émigrer… la jeune plusieurs pays sur, la plupart du temps avec des salaires précaires… et pas si jeune, dardant à la recherche de nouveaux marchés, en essayant d'attraper un morceau de gâteau indivise…

Comme on le voit, le dernier instinct humain amène à survivre et résister, adaptation aux conditions d'environnement et les nouvelles de différentes façons. Mais il est nécessaire, que, parfois,, les différentes motivations de chaque aliment, pas défaillir en route… Pour cela, expositions "PIÈCES" Juan Carlos Arnuncio, en el Patio Herreriano, conjointement avec la conférence associée, fils, Leopoldo Uria comme disant dans le dernier, un réservoir d'oxygène et une injection de urbason pour un asthmatique en crise d'asthme ....

Uría montré que, au fil du temps, de nombreux architectes adaptées professionnels de la fiscalité d'arrêts, Ils ne pas porter atteinte à leur moral et étaient en mesure d'obtenir un peu d'air de différentes façons, comme un mécanisme de survie.

En conclusion, nous avons besoin de savoir pour prendre ce temps, voir le côté positif et à évoluer, réinventer, et si le dilemme actuel de nos professionnels est à garder en attendant que ça passe le temps ou aller à d'autres endroits avec de l'air frais ... Je pense que, comme l'a dit Ivan Ferreiro en tournedos:

“Reste et supporte ...

aller et de se ...”

rester ou émigrer ... qui se soucie!!

la chose importante est RESIST!!!!

San José Jaime Gonzalez (architecte)